La sophrologie a été créée par un médecin neuropsychiatre d’origine colombienne, le Professeur Alfonso Caycedo, dans les années 1960.

C’est une discipline qui fait le vœu d’harmoniser le corps et l’esprit. L’entraînement sophrologique amène la personne qui le pratique à mieux se connaître, à identifier l’état interne dans lequel elle se trouve. L’objectif de cette meilleure connaissance de soi est de trouver ou de retrouver l’harmonie, entre le corps et l’esprit.

La relation qui s’établit entre le sophrologue et le patient, est une relation sujet-sujet dans un espace dédié à l’apprentissage de l’accueil des ressentis et des sensations.

Champs d’application

La sophrologie se pratique à tout âge et en toutes conditions de santé. Elle peut être utilisée pour accompagner (liste non exhaustive) :

  • la gestion du stress,
  • l’habituation aux acouphènes,
  • la prise en charge des pathologies chroniques et/ou lourdes,
  • la préparation mentale,
  • la préparation à la naissance, à la parentalité,
  • la prise en charge des troubles sexuels,
  • la gestion de la douleur,
  • la prise en charge des troubles du sommeil,
  • la gestion du trac,
  • la gestion de la fatigue,
  • la rééducation,
  • la préparation aux examens, aux compétitions,
  • la gestion des difficultés d’apprentissage,
  • la gestion des difficultés de concentration,

3 axes de travail

1) La respiration

La respiration est la seule fonction vitale qui peut être autonome (la plupart du temps) ou consciente. C’est un outil merveilleux qui permet de se détendre, de se dynamiser et cela, de manière naturelle.

2) Le relâchement musculaire

Le relâchement musculaire est un autre axe de travail de la sophrologie, en particulier la prise de conscience de ce dernier. Ce travail sur le relâchement musculaire consiste à affiner les ressentis de l’instant, à nuancer ces ressentis et donc à mieux se connaître. Cette finesse dans les ressentis aide à mieux percevoir les tensions existantes, à en prendre conscience afin de les atténuer, les abaisser, les faire disparaître.

sophronisation

3) La visualisation mentale

Cet axe de travail utilise la plus grande capacité de l’être humain, son imagination. Le cerveau ne sachant pas faire la différence entre ce qui est réellement vécu et ce qui est seulement imaginé; l’idée initiée par Émile Coué, de visualiser du positif prend tout son sens en sophrologie. L’aide des cinq sens (vue, audition, goût, odorat, toucher) amène la personne à construire une image de détente, d’énergie ou autre qui lui convient, à se remémorer une situation, un paysage apaisant ou stimulant … L’évocation des émotions et des capacités que la personne détient engage cette dernière à prendre conscience de son potentiel, à le faire progresser si besoin.

2 techniques

1)La relaxation dynamique

La sophrologie propose des exercices de respiration associés à des mouvements qui sont issus pour la plupart du yoga (relaxation dynamique). Ils peuvent se pratiquer en position debout ou assise. Il est vivement conseillé de leur adjoindre une intention précise. L’intention est importante en sophrologie puisqu’elle constitue l’essence même de la pensée délibérée, du but à atteindre.

2)La sophronisation

Les exercices de sophronisation sont des exercices de visualisation mentale qui utilisent l’imagination. Ils sont généralement guidés par la voix du sophrologue et sont pourvus d’une intention précise. Ils permettent de travailler dans les trois plans temporels : présent, futur et passé. La visualisation mentale permet également de relativiser une situation anxiogène, à se voir calme lors d’un examen par exemple ou encore de visualiser un organe ou un endroit du corps qui fonctionne mieux, par exemple en rééducation après une blessure.

La consultation individuelle

La consultation en sophrologie se fait en plusieurs étapes :

– La première séance permet à travers un temps d’échanges et de questionnements au sophrologue de mieux appréhender les besoins du patient et de fixer avec ce dernier un objectif de travail. L’heure dédiée à cette séance permet la pratique de quelques exercices de découverte. Par exemple, le patient peut être amené à parler de l’histoire de sa maladie, de son entourage personnel et familial, des symptômes qui le perturbent au quotidien dont notamment la fatigue à laquelle il doit faire face. Le sophrologue peut alors demander au patient de décrire de façon plus précise comment il perçoit sa fatigue et lui proposer d’associer une couleur de son choix, le noir par exemple à la fatigue et le rouge orangé à de l’énergie positive. Cela permettra par la suite au cours des séances ultérieures, de personnaliser les exercices en tenant compte des ressentis propres au patient.

– Au cours des consultations suivantes seront réalisés des exercices de sophrologie pratiqués par le patient avec le sophrologue. Une fois que ces exercices seront acquis, ils pourront être pratiqués par le patient lui-même lorsqu’il en ressentira le besoin, l’idéal étant une pratique quotidienne. Les exercices pratiqués sont des exercices de respiration associés à des mouvements (relaxation dynamique) ainsi que des exercices d’imagerie mentale (sophronisation). Au cours de ces exercices, le patient est guidé dans le rythme et l’intention par la voix du sophrologue.

Infos pratiques

3 pétales de sourire

Chaque séance individuelle dure 1H et se déroule à mon cabinet au 27 rue Blomet, 75015 Paris.

La prise de rendez-vous se fait par téléphone au 06 07 86 32 12 ou via le formilaire Contact de mon site.

Le prix est de 70€, payable en espèces ou chèque.

Bien à vous,

Gilberte Moureau, accompagnatrice de votre transformation positive

L’entraînement sophrologique

L’entraînement est essentiel en sophrologie pour installer et pérenniser un état.

Les exercices de sophrologie peuvent être pratiqués tous les jours au besoin ou à l’envie, installés comme un rituel ou pour ramener un état serein dans un moment critique.

Quelques conseils pour amener du calme ou dynamiser l’organisme

Grâce à la respiration abdominale, il est possible de se dynamiser ou de se calmer de manière tout à fait naturelle et physiologique.
En effet, une respiration basse donne davantage d’amplitude au diaphragme.

Ainsi, des exercices simples de respiration comptée pourront soit amener du calme, soit à l’inverse, dynamiser l’organisme.

Inspirer en comptant 3 temps et expirer en comptant 6 temps permet de se calmer et également de se focaliser sur la respiration. Cet exercice pratiqué pendant quelques minutes favorisera, par exemple, un meilleur endormissement.

Pour se dynamiser, il s’agira d’inspirer en comptant 4 temps et de souffler (fortement) en comptant 2 temps.
Cet exercice permettra, par exemple, de récupérer plus rapidement.